Glossaire Technique


A

ADDITIF EXTREME PRESSION : Composé chimique permettant de réduire l’usure et d’éviter le grippage des surfaces présentant d’importantes pressions de contact (denture d’engrenage, …) 

ANTI-OXYDANT : L’oxydation du gazole par l’air peut conduire à la formation de dépôts dans le réservoir. Ces dépôts peuvent ensuite encrasser les filtres.
→ Nos additifs anti-oxydant garantissent la stabilité au stockage en évitant la formation de sédiments et de gommes dans les cuves et les réservoirs.

ANTI-CORROSION : Avec le temps, l'utilisation de carburants essence insuffisamment additivés ne protège pas de la formation de rouille ou de points de corrosion. Ce phénomène a pour conséquence la diminution de la durée de vie des équipements en contact avec le carburant, notamment le système d'injection.
→ Nos additifs anti-corrosion servent à protéger les organes moteurs des risques éventuels de rouille ou de corrosion.

ANTI-MOUSSE :  Au moment de faire le plein, on peut constater la formation d'une mousse à l'intérieur du réservoir qui rend impossible le remplissage total du réservoir (le volume de mousse peut atteindre jusqu'à 5% de la capacité du réservoir et met environ 45 secondes à se résorber). Elle entraîne également des débordements de gazole à l'orifice du réservoir, le long de la carrosserie et aux pieds de l'utilisateur, entrainant un désagrément important pour ce dernier (odeurs et tâches tenaces) et pour la station service (flaques et marques au sol ayant un impact négatif sur son image).
→ Nos additifs anti-mousse préviennent le moussage du Diesel et permet ainsi un remplissage complet et rapide des réservoirs, sans débordement.

C

CISAILLEMENT : Déformation subie par le lubrifiant sous charge et vitesses élevées.

CLIQUETIS : Le cliquetis est la combustion non maîtrisée du carburant dans le moteur. Parfois signalés par un bruit caractéristique, ces phénomènes de détonation sont souvent destructeurs pour le moteur. Afin d’éviter ou de prévenir le cliquetis, deux actions sont possibles : l’ajustement des lois d’allumage et/ou l’utilisation d’un carburant présentant de meilleures caractéristiques anti-détonantes (RON/MON et vitesse de combustion). 

D

DELAI D’AUTO-INFLAMATION : Caractéristique Diesel qui évalue le temps écoulé entre le début de l’injection du carburant et le début de sa combustion.

DENSITE (ou MASSE VOLUMIQUE) : Typiquement mesurée à 15 °C et sous 1 bar, exprimée en kg/litre ou kg/m3, c’est la masse d’un litre (ou de 1000 litres) de liquide.

DESAERATION : C’est la capacité du lubrifiant à relarguer l’air absorbé. La capacité de désaération d’un lubrifiant permet de limiter les risques de cavitation dans les organes moteur et favorise l’incompressibilité du fluide nécessaire au pilotage des systèmes hydrauliques utilisant le lubrifiant moteur.

DESEMULSIFIANT : Le carburant en présence d'eau, même en très faible quantité, prend un aspect trouble dû à des fines gouttelettes d'eau dispersées. La présence d'eau dans l'essence représente donc généralement un problème en raison de la corrosion qu'elle peut entraîner et de part son faible pouvoir lubrifiant des pièces mécaniques en mouvement. Une présence d'eau peut alors être responsable de l'usure prématurée du système d'injection et du moteur.
→ Nos additifs désémulsifiant éliminent les risques éventuels liés à l’introduction accidentelle d’eau dans les carburants

DETERGENTS :  Nos additifs de performance contiennent des composants détergents moteurs qui permettent de rétablir (« clean up ») et ensuite de maintenir la propreté des soupapes et du système d'injection (« keep clean »).
→ Nos additifs de détergence servent à maintenir ou à rétablir la propreté des systèmes d’injection.

I

INDICE DE CETANE : Il caractérise la capacité d’auto-inflammation d’un carburant Diesel. Plus le cétane est élevé, plus le carburant sera à même de s’auto-enflammer, autorisant le moteur à fonctionner dans des conditions de sévérité favorables à l’augmentation de la puissance (taux de compression élevé).

M

MODIFICATEUR DE FRICTION : Additif permettant de réduire le coefficient de frottement des pièces lubrifiées, améliorant ainsi leur rendement mécanique. 
La consommation d’un moteur est optimisée lors de sa conception et de ses réglages initiaux. Par la suite les parties principales du moteur s’encrassent lors de la combustion du carburant. Le dépôt peut modifier les réglages initiaux et entraîner une augmentation de la consommation de carburant.
→ Nos additifs modificateur de friction permettent de réduire le frottement des pièces lubrifiées, améliorant ainsi leur rendement mécanique et favorisant donc une économie de carburant.

N

NLGI : National Lubricating Grease Institute.

O

OCTANE BOOSTER :  Les additifs octane booster mettent en œuvre des mécanisme d’inhibition de l’auto-inflammation. Ils augmentent le nombre d’octanes en diminuant les émissions polluantes et l’effet de cliquetis.
→ Nos additifs octane booster garantissent une résistance au cliquetis et donc permettent le maintien du comportement et des performances moteur à leur maximum.

OLEFINES ET DI-OLEFINES : Ces composés hydrocarbonés insaturés (double liaison carbone-carbone) n’existent pas à l’état naturel ; on les trouve dans les coupes pétrolières issues des installations de craquage. Grâce à la réactivité de leur(s) double(s) liaison(s), ces molécules présentent des vitesses de combustion particulièrement élevées.

OXYDATION : Ensemble de réactions chimiques à haute température entre l’oxygène de l’air et le lubrifiant conduisant à sa dégradation prématurée. Les additifs « anti-oxydant » protègent le lubrifiant contre ce phénomène.

P

PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur) : Calculé par litre ou kilogramme de carburant, cette énergie représente la quantité de chaleur libérée par la combustion d’un litre (ou kilogramme) de carburant. Cette valeur caractérise le contenu énergétique du carburant et peut être considérée comme l’énergie fournie au moteur avant sa transformation en puissance motrice.

PHASE TRANSITOIRE : On appelle phase transitoire la montée en régime du moteur en phase d’accélération. Une phase transitoire de qualité s’exprime par la rapidité à monter en régime sans à-coup.

PRO-CETANE : Il permet ainsi un meilleur agrément de conduite grâce à un démarrage à froid facilité et plus silencieux ainsi qu’une diminution des émissions de fumées, de gaz imbrulés et d’encrassement des injecteurs.
→  Nos additifs d’améliorateur d’indice de cétane facilitent l’auto-inflammation et optimise la combustion du Diesel en augmentant significativement son indice.

R

RAPPORT STOECHIOMETRIQUE : Ce rapport caractérise les quantités relatives de carburant et de comburant (air d’admission) nécessaires à une combustion théoriquement idéale. Dans la pratique, la plupart du temps, le motoriste veillera à ce que le rapport air/carburant corresponde à une valeur comprise entre 1.10 et 1.20.

RE-ODORANT : Pendant la phase de remplissage des réservoirs, les carburants Diesel laissent une odeur désagréable pour l’opérateur ou l’automobiliste.
→ Nos additifs ré-odorant apportent une odeur plus agréable et moins tenace

REFROIDISSEMENT DE LA CHARGE : La vaporisation du carburant nécessite une énergie plus ou moins importante en fonction de sa composition. Les composés oxygénés possèdent une chaleur latente de vaporisation inférieure aux hydrocarbures. Ils ont donc un besoin en energie supérieur pour passer à l’état de vapeur. Lors de l’admission, ils vont absorber plus de chaleur dans la chambre de combustion. Cette baisse de la température entraîne une diminution de la densité du milieu et permet donc d’accroitre son remplissage par un effet de suralimentation.

RON & MON : Ces indices caractérisent la capacité de résistance au cliquetis d’une essence. Le RON est représentatif du fonctionnement d’un moteur tournant à bas régime et à froid, le MON est représentatif du fonctionnement d’un moteur tournant à haut régime et à chaud. Pour un usage compétition, les capacités anti-détonantes d’un carburant seront préférentiellement décrites par le MON. Plus les octanes sont élevés, plus le carburant sera à même d’autoriser le moteur à fonctionner dans des conditions de sévérité favorables à l’augmentation de la puissance (taux de compression élevé).

S

SUPERETHANOL : Carburant essence qui contient selon la réglementation de 65 à 85% d’éthanol (en volume), suivant les saisons de l’année.

100% SYNTHETIQUE : Les lubrifiants ELF HTX ne contiennent aucune base minérale et sont donc véritablement 100% synthétiques contrairement à certains lubrifiants sur le marché qui n’hésitent pas à afficher un label synthétique bien que leurs compositions incluent des bases minérales en quantité importante. 

T

TENEUR EN OXYGENES : Les composés oxygénés permettent lors de la vaporisation d’améliorer le remplissage moteur en favorisant le refroidissement de la charge.

TENSION DE VAPEUR : Typiquement mesurée à 37.8 °C (tension de vapeur Reid), exprimée en bar (ou pascal), cette grandeur caractérise, avec la courbe de distillation, la capacité d’un carburant à se vaporiser. Cette propriété intervient lors de la pulvérisation du carburant dans l’air d’admission. Une tension de vapeur trop élevée peut occasionner du « vapor lock ». A contrario, une tension de vapeur trop basse peut occasionner des difficultés à démarrer par basse ou très basse température.

TENUE AU FROID : Nos additifs multifonctionnels assurent un démarrage facilité et garanti des véhicules Diesel quelque soit les conditions climatiques.
→ Nos additifs de tenue au froid modifient le processus de recristallisation des paraffines et abaissent la température limite d’utilisation à froid du Diesel. 

V

VISCOSITE : Caractéristique mesurant la résistance à l’écoulement d’un fluide. Son niveau est adapté selon les applications visées. La viscosité HTHS (« High Temperature / High Shear ») est celle mesurée à Haute Température (150°C) et Haut Cisaillement (106 s-1).

VITESSE DE COMBUSTION : Elle caractérise la réactivité du carburant dans le processus de combustion. Plus la vitesse de combustion est élevée et plus la puissance développée par le moteur sera importante, via un meilleur rendement du cycle.

VOLATILITE NOACK : Evaluation de la tendance des lubrifiants à s’évaporer sous l’action des hautes températures.

 

X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.